À propos

À propos de ce blog

Comme le premier coup de pédale lorsqu’on n’a pas enfourché un vélo depuis longtemps, il n’est pas aisé de se lancer dans un premier billet de blog. Angoisse de la page blanche, envie de donner une bonne première impression, pourvu que ça colle entre vous et moi, un peu comme dans un premier rendez-vous après une longue période de célibat… Tant d’interrogations…

Mais si on laisse le petit vélo tourner dans sa tête, on ne va nulle part. Alors je m’élance, le nez dans le guidon, plein d’envie, espérant que l’homme au marteau et la sorcière aux dents vertes se tiendront loin de moi de ma route.

Je m’appelle Pierre, j’approche de la trentaine et je vis à Annecy. Voilà pour l’identité. Vous découvrirez le reste plus tard.

Maintenant, les intentions : l’idée de faire un blog me trotte dans la tête depuis un petit bout de temps. J’avais besoin d’un espace où exprimer mes coups de coeur, mes coups de gueule, mes interrogations mais il me manquait un fil rouge pour lui donner un peu de cohérence…

L’an dernier, la vie m’a conduit à me rendre régulièrement à Malmö (troisième ville de Suède par sa population), où j’ai pu expérimenter un mode de transport quotidien dont j’étais jusque là sympathisant sans être pratiquant : le vélo.

Là-bas, j’ai pu me rendre compte que c’était plus qu’un mode de transport, c’est un mode de vie. La vie s’y déroule aux rythmes des déplacements à vélo, à tous les âges, à l’avant d’un cargo-bike avec 7 autres copains de l’école maternelle (oui oui, 8 enfants à l’avant d’un cargo-bike propulsé par un animateur de centre de loisirs), en costume-cravate en route pour le bureau, ou en retraite fringante de retour du sauna-bains de mer en plein hiver. Et moi au milieu de tout ça, j’avais le sentiment d’être plus libre et d’appartenir un peu à cette communauté de ces cyclistes du quotidien.

De retour en France, j’ai donc ressorti mon vélo de la poussière de ma cave, j’ai adhéré à l’atelier de réparation participatif de ma ville, retapé mon deux-roues avec l’aide des animateurs de l’association et me suis élancé sur les voies plus ou moins cyclables de ma ville. Par la suite, j’ai saisi la première opportunité qui m’était offerte de travailler à portée de pédalier de chez moi et remisé ma voiture au garage.

Peu à peu, je me suis rendu qu’être perché sur mon vélo modifiait ma façon d’appréhender ma vie en ville et avait des conséquences sur mon quotidien et mes aspirations à une vie plus calme et plus écologique.

Ce blog est pour moi une occasion de traduire en mots ces sensations et d’exprimer toutes les découvertes et idées qui en découlent.

Au-delà de la pratique cycliste urbaine quotidienne, c’est cette transition vers un mode de vie plus doux, plus en phase avec mon environnement que je vais m’attacher à raconter dans ce blog. Au fil des articles, je vous parlerai de culture, de lifestyle (ou de style de vie si l’anglicisme te froisse) d’actualité, de politique (surtout d’écologie), de ce qui me touche, ce qui m’emballe ou ce qui me révolte… Pour le reste, nous verrons où les mots et mon vélo nous mèneront.

    2 Comments

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.