Vélo Voyage

Les îles Åland à vélo – Jour 1: de Genève à la mer Baltique

Il y a des projets de voyages qui mûrissent pendant des années dans notre esprit, attendant le grain de folie, l’étincelle pour que l’aventure commence.
Le voyage que j’ai fait en août 2017 est un de ceux-là.
Il y a plusieurs années, au détour d’un article dans le magazine Geo, Alice, mon amoureuse a découvert l’existence d’un archipel perdu au beau milieu de la mer Baltique entre la Suède et la Finlande.
Lors d’une de mes visites chez elle en Suède à Noël 2016, au détour d’une conversation autour de notre fascination commune pour les îles, elle me raconte Åland, petit territoire finlandais au statut autonome dont la population est en quasi-totalité suédophone.
Elle me dit son envie d’aller y faire du tourisme à vélo, « un jour ». Je ne sais plus lequel de nous deux a osé proposer : « cet été ? » mais nous voilà décidés sur un coup de tête à monter ce projet de vacances : 5 jours de camping sur les îles Åland à vélo !
Si elle est aguerrie en matière de camping , j’étais moi-même complètement novice. Quant au camping itinérant à vélo, c’était une grande première. Mais ça ne nous a pas arrêtés pour autant.

« Allez hop, on y va, en route pour l’aventure »

C’est ainsi qu’un jour d’août 2017, nous voilà déposés par mes parents à l’aéroport de Genève, chargés comme des mules, avec 3 sacs à dos, une tente de camping, un matelas gonflable et tout le matériel. À l’embarquement dans l’avion pour Stockholm, nous sommes tous les deux pris d’un sentiment mêlant l’excitation et d’appréhension, un frisson d’aventure. À ce moment, nous ne savions alors pas que nous étions légèrement sous-préparés et sous-équipés.

Une traversée singulière

À Stockholm, nous rejoignons le centre-ville puis le port pour embarquer dans le ferry Viking Line pour une traversée de nuit, destination Mariehamn, capitale ålandaise.
À l’embarquement, notre curiosité est piquée : il y a de nombreuses familles qui embarquent à pied, avec très peu de bagages, en plus, du côté de la passerelle pour voitures et camions, il n’y a que peu de véhicules.
Le ferry a des allures de bateau de croisière, avec casino, immense supermarché duty-free, bar, boites de nuit, restaurant, … C’est plus tard que nous comprenons : si la compagnie Viking Line propose des traversées entre la Suède et la Finlande via Åland, ce n’est pas le cas de notre ferry. Notre navire au départ de Stockholm a pour destination… Stockholm ! via Mariehamn.
Mais pourquoi diantre de si gros navires pour une traversée vers un archipel d’à peine 30.000 habitants?

Une adhésion à l’Union Européenne enthousiaste mais… rusée

Petit point historique (il y en aura d’autres dans cette série, si tu t’en fiches, tu peux passer au paragraphe suivant pour la suite du périple) :
Depuis 1922, les îles Åland ont un statut particulier autonome vis-à-vis de la Finlande auxquelles elles sont rattachées. Elles sont dotées de leur propre Parlement, de leur propre gouvernement, etc.
Dans le cadre du processus d’intégration de la Finlande à l’UE, un référendum a été organisé sur les îles pour décider leur intégration ou non à l’Union Européenne (il existe tout un tas de territoires avec des statuts particuliers comme expliqué ici si ça vous intéresse). 73 % des votant·e·s se sont prononcés favorablement (alors que seuls 56,9 % des Finlandais·es étaient favorables). C’est donc avec enthousiasme qu’Åland est devenue européenne. Mais, car il y a un mais, les Ålandais·e·s n’ont pas renoncé à leur autonomie pour autant. Åland a obtenu un statut particulier au sein de l’Union Européenne. C’est ainsi qu’elle est restée hors de la zone de TVA intracommunautaire. En clair, tout commerce qui entre ou sort de l’archipel, y compris vers la Finlande continentale est considéré comme des exportations et importations.
C’est pour cela que les compagnies de ferry affectionnent particulièrement le port de Mariehamn. En y jetant l’ancre entre la Suède et la Finlande, elles sortent de la zone de TVA intracommunautaire et peuvent proposer du duty-free. Viking Line a donc poussé la chose jusqu’à organiser des aller-retours entre Stockholm et Mariehamn où les Suédois·e·s embarquent pour une nuit pour faire la fête et du shopping détaxé dans l’immense magasin du navire de croisière.
Mariehamn est donc très bien reliée à la Suède et la Finlande (à raison de plusieurs bateaux par jour vers les deux pays).

 

L’archipel de Stockholm, délicieux avant-goût.

Retour à notre voyage. Dès l’embarquement, la vue est à couper le souffle. Depuis les ponts extérieurs, nous bénéficions d’une vue imprenable sur les nombreuses îles de Stockholm. Nous nous émerveillons face aux vieilles façades de Gamla Stan. Nous nous amusons de voir s’activer les montagnes russes du parc Gröna Lund sur Djurgården, île aux multiples musées. Le bateau largue les amarres, les passager·e·s commencent à s’enfiler leurs premières pintes de Lapin Kulta à prix cassés en profitant du paysage.

L’émerveillement se poursuit pendant plusieurs heures alors que le ferry traverse l’archipel de Stockholm. Nos yeux se délectent de chacune des îles que nous longeons. Nous nous prenons à imaginer la vie des habitant·e·s de ses immenses villas ou de ses petites maisons avec sauna et pontons. Nous faisons de grands signes à une famille qui se prélasse sur les rochers devant sa cabane de vacances sur une île minuscule. Après un bon pique-nique, nous décidons de rejoindre notre petite cabine pour récupérer d’une déjà longue journée de voyage. Il va falloir s’habituer au ronron du bateau, lutter contre l’excitation qui monte. Nous aurons bien besoin de ces heures de sommeil. La vraie aventure commence demain… Vite, vite, vite ! La suite !

Gamla Stan, la vieille ville de Stockholm

 

Södermalm

 


EN PRATIQUE

Se rendre sur les îles Åland

Les îles Åland sont reliées à la Finlande et la Suède par plusieurs compagnies de ferry.

Nous avons pris le ferry à Stockholm. La traversée aller de nuit nous a coûté 32€ pour deux, cabine incluse, à la mi-août. Cela permet d’arriver au petit matin à Mariehamn et de profiter d’une première journée complète dans l’archipel. – Viking Line

Pour rejoindre Stockholm, le plus rapide est l’avion. L’aéroport d’Arlanda est desservi par les grandes compagnies ainsi que par des compagnies low-cost comme Easyjet. Plusieurs moyens existent pour rejoindre ensuite le centre de Stockholm :

En train : en 20 minutes, Arlanda Express vous mène à la gare centrale de Stockholm. L’aller simple coûte 280 SEK (couronnes suédoises) soit environ 28€. En l’achetant plus de 90 jours à l’avance sur le site internet, vous pouvez vous en tirer pour une quinzaine d’euros. – arlandaexpress.com

En bus : la compagnie Flygbussarna relie Arlanda à la gare routière centrale de Stockholm en 45 minutes. L’aller simple coûte 119  SEK (environ 12 €) – Flygbussarna

Pour se déplacer dans Stockholm

Depuis la gare centrale, plusieurs itinéraires sont possibles. Si vous avez un peu de temps entre l’avion et le départ du ferry, je vous conseille un trajet en bus. Le 53 vous mènera de la gare centrale à l’arrêt Londonviadukten en 25 minutes et vous profiterez de quelques vues sur le vieux Stockholm, notamment Gamla Stan. Pour les billets, nous sommes allés au guichet. C’était mon deuxième passage à Stockholm, le troisième pour Alice, nous n’avons toujours pas compris comment fonctionnaient les tarifs. – SL (en anglais)

Où dormir à Stockholm

Très honnêtement, je n’ai pas de bon plan à vous conseiller à Stockholm pour une nuit. Les hébergements dans la capitale suédoise sont très chers pour la nuit. Si vous comptez y rester plusieurs jours, Airbnb me semble être la même solution. C’est la solution que nous avions choisie lors de notre premier séjour. – Airbnb

Pendant notre transit au retour d’Åland, nous n’avions pas pu coordonner le ferry et l’avion et avons passé la nuit à Stockholm dans une auberge de jeunesse propre mais glauque à Gamla Stan. Nous avons dormi dans un box, dans des caves. Si vos voisins sont silencieux, ça passe. Ce n’était pas le cas des nôtres. Je ne veux pas prendre le risque de vous donner un mauvais conseil. Si vraiment vous voulez le nom de cette auberge, contactez-moi.

Dans la mesure du possible, si vous ne comptez pas visiter Stockholm, regardez bien les prix des traversées de nuit avec cabine, ça peut valoir le coup.

Où manger à Stockholm

Si j’ai un conseil de restaurant avec un bon rapport qualité-prix, c’est la cafeteria du Moderna Museet. Le brunch à volonté qui y est servi le week-end (de 11h à 17h15) est savoureux pour un bon prix à Stockholm (225 SEK par personne). Vous pourrez déjeuner devant un magnifique panorama sur l’île de Djurdgården. Je ne peux que trop vous conseiller la visite de ce très beau musée. Les collections permanentes et certains expositions temporaires sont gratuites – Moderna Museet, Stockholm

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux, ça aide le blog à se faire connaître et moi, ça m’encourage ! Laissez-moi un commentaire si vous avez des questions.

Si vous souhaitez être informé dès la publication de la suite de ce carnet de voyages et des futurs articles du blog, vous pouvez vous inscrire à l’alerte e-mail avec le formulaire ci-dessous.

    1 Comment

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.